Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 avril 2011

L’immigration, une chance pour le patronat

Vendredi dernier, à la fin d’une réunion à laquelle je participe, un professeur d’économie me demande si je suis libre pour répondre le soir même à sa place aux questions du 20 heures de TF1 concernant les flux migratoires actuels, le monde économique et le chômage ; il vient d’être sollicité et n’est pas disponible. Ce reportage de TF1 fait suite à la décision du ministre de l’Intérieur Claude Guéant de restreindre les flux d’immigration légale. Comme je réponds que je peux le remplacer, le professeur décroche son téléphone et appelle TF1 : « Je ne peux venir, mais j’ai à mes côtés Malika Sorel. Elle est plus à même que je ne le suis de répondre à la question de ce soir. Je vous la passe. » Sur ce, TF1 me demande de développer ma vision du sujet. J’évoque entre autres les secteurs d’emploi concernés ; l’impératif de former les chômeurs actuels, y compris ceux de certaines banlieues qui sont surreprésentés dans les chiffres du chômage ; l’effet de l’immigration, qui participe à prévenir l’apparition d’une tension sur les salaires. C’est pourtant cette tension qui conduirait à une revalorisation de nature à susciter l’intérêt d’une partie des chômeurs pour les emplois actuellement non pourvus. Mon interlocuteur de TF1 me dit alors : « nous avons déjà contacté plusieurs experts. Nous reviendrons vers vous si c’est vous que nous retenons. » Ma ligne n’a finalement pas été retenue. Voici celle qui l’a été, qui vient comme par hasard en appui des propos de Laurence Parisot, et que vous pouvez découvrir à 6’20.

Ne dites pas que c’est la faute des immigrés, puis de leurs familles (qui finissent toujours par les rejoindre), si le patronat, aidé par certains médias et par la collaboration d’une partie de la classe politique, abolit nos frontières afin d’empêcher les salaires de se tendre suffisamment. Les premiers responsables de la situation catastrophique dans laquelle la France se trouve aujourd’hui sont des Français de souche européenne ! Cela fait mal, mais c’est la simple vérité.

18:41 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (39) | Tags: tf1, immigration, parisot, patronat, guéant |