Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Valérie Pécresse sommée d’introduire la discrimination positive ! | Page d’accueil | Le téléphone sonne

13 juillet 2007

On en parle dans la Tribune du commissaire...

« La Tribune du commissaire », magazine des hauts fonctionnaires de police, a consacré dans son n°105 du mois de juin 2007 un article au Puzzle de l’intégration. En voici le contenu :

« On prétend parfois que les grands-parents des jeunes de l’immigration se sentaient davantage français que leurs descendants. C’est totalement inexact. »
Et l’auteur de battre en brèche cette idée communément admise, comme elle prend de front un certain nombre de forteresses intellectuelles érigées depuis des décennies, jusqu’à donner l’assaut à des citadelles apparemment imprenables, le droit du sol en tête.
Cible et sujet d’inquiétude de l’auteur, elle-même issue de l’immigration maghrébine, les ravages, prévisibles en France et constatés aux États-Unis, de la discrimination positive. Poudre aux yeux, alibi, facteur d’exacerbation des tensions, coup de grâce porté à la possibilité et aux vélléités d’intégration des migrants, elle livre un réquisitoire sans concession contre l’« affirmative action » dans laquelle elle diagnostique un risque de « libanisation » de la France.
Ayant elle-même choisi sa nationalité à l’âge de 30 ans, elle voit en l’intégration un long parcours jalonné par les étapes de l’insertion, c’est à dire la volonté d’apprendre et de se conformer aux règles du « bien vivre ensemble » du pays d’accueil. Une insertion dont l’espoir est ruiné par la faiblesse de l’État et son corollaire, le sentiment d’impunité et de toute-puissance des jeunes délinquants issus de l’immigration.

Sans anathèmes comme sans misérabilisme, un essai nourri et intelligent.
À lire pour ne pas se contenter des slogans et retrouver les pièces manquantes du Puzzle de l’intégration.

10:00 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: tribune du commissaire |