Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juin 2021

Que faire ?

Marianne vient de publier un hors série consacré à l'immigration.

Sous le titre "Que faire?", je débats avec le démographe Hervé Le Bras. Le débat est animé par le journaliste Kévin Boucaud-Victoire. De nombreux aspects du sujet sont abordés aussi bien dans notre débat, que dans l'ensemble de ce hors série de Marianne.

Trois précisions :

- Dans le passage : "une partie des immigrés sortent des statistiques", je souhaitais parler des étrangers qui disparaissent des statistiques "étrangers" aussitôt que la carte d'identité française leur a été octroyée. 

-  Dans le passage : "Il a ainsi supprimé le respect de la bonne assimilation par les préfectures qui délivrent la carte d’identité", il fallait comprendre : il a supprimé la vérification, par les préfectures, du respect de l’assimilation ou encore de son effectivité.  

- Dans le passage "le diplôme n’est pas un critère. Beaucoup de gens qui ont participé à la réislamisation de la France étaient ingénieurs ou docteur en sciences. A l’inverse, vous avez des gens qui parlent mal français, mais qui épousent le destin des Français". Bien entendu, je ne voulais pas parler de réislamisation de la France puisque la France n'a jamais été musulmane, mais de la réislamisation, en France, d'une partie des jeunes de l'immigration extra-européenne.

 

 

15:22 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: le bras, marianne, immigration, sorel-sutter |

14 février 2011

Entretien dans Marianne

Dans le dernier numéro de Marianne (n°721 du 12 au 18 février 2011), j’ai été invitée à donner mon avis sur la création d’un Conseil de la diversité qu’envisage de mettre en place le nouveau conseiller à l’intégration du Président de la République.

17:21 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags: diversité, marianne |

20 novembre 2009

Lu dans Marianne

La revue Marianne consacre un article à l'analyse des phénomènes que les récents matchs de football ont mis en lumière.

Extraits :

« Mais ne serait-ce pas plutôt la morcélisation très avancée du vieux pays qui explique l’impuissance grandissante de son peuple à se reconnaître dans un projet commun ?
[…]
La Française d’origine algérienne Malika Sorel, membre du Haut conseil pour l’intégration et auteur du “Puzzle de l’intégration”, refuse cette opération de passe-passe supposée rassurante. “
Le déni continuel du réel n’aide personne, dit-elle. Et certainement pas les premiers intéressés. Si l’intégration réussie concerne plus de monde qu’on ne le croit, une partie de la communauté immigrée rejette aujourd’hui la France et la République et on aurait tort de leur trouver des bonnes raisons.”  Pour l’instant elle n’est guère entendue. » Alain Léauthier

Sur Internet, vous ne trouverez qu'une partie des 4 pages que Marianne du 21 novembre a consacrées à « ce que révèle l'euphorie des Français d'origine algérienne ».

12:06 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags: algérie, identité, marianne |

28 mai 2007

On en parle dans Marianne...

Après le quotidien le Figaro qui a annoncé récemment la sortie du livre Le puzzle de l’intégration, l’hebdomadaire Marianne actuellement en kiosque (n°527 du 26 mai au 1er juin 2007) lui consacre une pleine page. L’article d’Alain Léauthier dans Marianne décrit bien la manière dont j’aborde quelques-uns des thèmes liés à l’intégration. Il évoque la discrimination positive ainsi que le code de la nationalité. Cependant, il ne cite pas un sujet qui est longuement développé dans mon livre, et que j’estime essentiel : il s’agit du rôle que l’on doit permettre à l’école républicaine de jouer auprès des enfants issus de l’immigration, pour leur transmettre les enseignements culturels et les règles du « bien vivre ensemble » propres à la société française, et qu’ils ne trouvent quasiment jamais dans leur environnement familial. Or, ce sont ces lacunes qui vont petit à petit les handicaper dans leur processus d’insertion sociale, certains d’entre eux finissant tout simplement par en être exclus. Ces apprentissages seront d’autant plus bénéfiques aux enfants, qu’ils auront pu y accéder dès la maternelle.

15:30 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: marianne |