Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

octobre 2008 | Page d’accueil | décembre 2008

27 novembre 2008

Que doit faire le peuple français pour être enfin respecté de sa classe politique ?

Extrait du Préambule de la Constitution :

« Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004. »

 

Art. 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen :

La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

 

Extrait de l’Article 1er :

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. »

 

Extrait du Titre I - De la Souveraineté :

La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité.

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

 

Extrait du Titre II - Le Président de la République :

Article 5.

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE VEILLE AU RESPECT DE LA CONSTITUTION.

________________________________________

Question: le Président veille-t-il au respect de la Constitution?

Dans le Figaro :

« Sarkozy veut "accélérer la diversité"

Nicolas Sarkozy a annoncé aujourd'hui qu'il présenterait prochainement des "initiatives" pour "accélérer puissamment" l'expression de la "diversité ethnique" au sein des "élites françaises", notamment dans les grandes écoles et les universités.

"Je prendrai dans les semaines qui viennent des initiatives pour que cette diversité, cette France riche de cette diversité, ça se traduise également dans les élites, dans les préfets, dans les magistrats, dans les professeurs d'université, dans les médecins", a-t-il annoncé au cours d'une allocution devant des élus d'outre-mer... »

Que doit-on faire pour éviter qu’un terrible piège ne se referme sur le peuple français ?

Le peuple français doit demeurer "un et indivisible". C'est à cette seule condition que la cohésion nationale pourra être maintenue !

 

13:09 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags: sarkozy |

24 novembre 2008

Luc Ferry : « la discrimination positive est une catastrophe ! »

Le philosophe Luc Ferry, ancien ministre de l’Éducation nationale, membre de la commission Balladur sur la réforme des institutions, était l’invité du journal du matin de France Culture le 21 novembre dernier.

Il a tenu des propos très forts et des plus encourageants pour tous ceux qui continuent, malgré le parti pris des médias, de défendre la nécessité de mettre en échec les politiques qui travaillent à communautariser encore davantage la société française :

« Je crains quelque chose de pire. Le vrai risque aujourd’hui, c’est ce que j’appellerais la constitutionnalisation des communautarismes, de la fragmentation sociale. Je pense que la discrimination positive, l’effet Obama, va relancer cette affaire de discrimination positive. Là, il y a un vrai danger, parce que constitutionnaliser les communautés, ce qu’on appelle la “diversité” entre guillemets on reste dans le flou, on va en effet abandonner la tradition républicaine à laquelle je suis très attaché. Non pas parce qu’elle est française. Je m’en fous qu’elle soit française. Ce n’est pas le problème. S’il y avait une tradition française qui n’est pas bonne, bien il faudrait la changer. On avait la tradition française de ne pas donner le droit de vote aux femmes, on l’a changée. Bon, ce n’est pas parce que je suis Français que je suis attaché à l’idée républicaine. C’est parce que le principe républicain est à mon avis le seul qui permet véritablement l’intégration réussie et qui évite en effet la fragmentation sociale.

Quand je vois, nous, avec Olivier Duhamel, dans la commission présidée par Balladur de la réforme des institutions, nous avions refusé de nous occuper du préambule de la Constitution parce que nous savions en fait que derrière cette mission, il y avait la volonté d’introduire de la diversité, c’est à dire de la discrimination positive dans le préambule de la Constitution et nous ne voulions pas le faire, en tout cas majoritairement dans la commission. Nous ne voulions pas le faire et c’est pourquoi le Président de la République a nommé Madame Simone Veil pour justement tenter d’introduire cette fichue discrimination positive dans le droit français et je pense que c’est honnêtement une catastrophe ! »

21:49 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags: ferry, sarkozy, balladur, veil, discrimination positive, diversité, communautarisme |

20 novembre 2008

Pour faire avancer les choses...

Vous êtes nombreux à me demander, par courriels ou à travers vos commentaires, si j’ai « une idée pour faire avancer les choses ».

Oui, bien sûr, j’ai une idée, et bien plus qu’une pour faire avancer les choses ou, à tout le moins, empêcher qu’elles ne se détériorent encore davantage par la rupture avec les principes républicains.

De très nombreux Français partagent nos convictions. Je peux même vous dire qu’il n’est pas rare que des membres de cabinets de ministres soient en totale opposition avec les points de vue et déclarations de leurs propres ministres sur la question. De même que de très nombreux hommes et femmes politiques pensent l’inverse de ce que font ou disent leurs ténors sur ce sujet de l’intégration. Cette opposition existe aussi bien quant au diagnostic de l’échec de l’intégration, qu’aux solutions à y apporter – maintien de l’égalité républicaine contre importation de politiques raciales telles que la discrimination positive ; maintien du droit de vote pour les seuls citoyens contre octroi du droit de vote aux étrangers non communautaires.

Devant la multitude de soutiens potentiels dans le monde politique, tous les espoirs nous sont permis, mais il est évident à mes yeux que les Français vont devoir s’engager de manière bien plus active sur cette question qui touche à la cohésion nationale. Pour cela, nous disposons de nombreuses possibilités d’action, aussi bien en direction du personnel politique (ma « cible marketing »), qu’en direction de nos concitoyens. Sachons saisir chaque occasion d’éclairer les Français que nous côtoyons, et leur expliquer les raisons pour lesquelles il est urgent qu’ils relèvent la tête, dans un mouvement de fierté apaisé mais déterminé. Pour ce faire, vous trouverez tous les arguments dans Le puzzle de l’intégration. Listez-les, et n’hésitez pas à vous les approprier.

Travaillons également à ce que s’opère une véritable prise de conscience sur le point suivant :

si vous partagez la conviction que la question du maintien de la France « une et indivisible » est la plus importante qui soit, et que cela ne sera possible sans le respect de l’identité française fondée sur les valeurs du tryptique républicain auxquelles il est impératif d’ajouter la laïcité, alors ne votez plus pour un parti politique, mais votez uniquement selon les convictions réelles du candidat, que l’élection soit à caractère local ou national. Interpellez directement les hommes et femmes politiques ; vous serez étonnés de constater combien les vrais défenseurs de l’identité française se retrouvent dans tous les partis politiques, de même malheureusement que ceux qui, par leur ignorance ou leur bêtise, travaillent, parfois sans même en avoir conscience, à terrasser cette même identité.

10:41 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags: république, france, identité, cohésion nationale |

18 novembre 2008

Inspirons-nous des sages !

Mahatma Gandhi :

« Tout compromis repose sur des concessions mutuelles, mais il ne saurait y avoir de concession mutuelle lorsqu'il s'agit de principes fondamentaux. »

Sachons puiser, dans cette parole sage, la force de résister à ceux de nos hommes politiques qui souhaitent voir le peuple français renoncer à ses principes fondamentaux. Nos descendants nous en remercieront !

22:49 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: gandhi, fondamentaux |

15 novembre 2008

À propos de la censure

Je tiens à vous remercier de vos chaleureux commentaires, ainsi que de vos nombreux courriels.

Je saisis l’occasion du commentaire de Brahim, qui s'étonne de ne pas avoir eu connaissance de mon livre, alors qu’il était à l'affût de toute production intellectuelle sur le sujet de l'intégration, pour aborder la question de la censure.

J’ai évoqué dans un entretien en octobre 2007 la censure dont était victime Le puzzle de l’intégration. Aussi ceux qui m’ont donné la parole sont-ils bien méritants, et je les en remercie à nouveau ici. Cette censure, je l’ai constatée de mes propres yeux, mais j’en ai également eu confirmation de la part de journalistes et d’intellectuels. Ces discussions ont été pour moi l’occasion d’apprendre que mon ouvrage était très lu dans les milieux journalistiques et politiques. Récemment, un grand journal est même allé jusqu’à supprimer de son site Internet le message que j’avais posté sous un de ses articles, quand dans le même temps y figuraient des centaines de commentaires fustigeant la France et faisant la propagande de la discrimination positive. Observez comment, depuis l’élection de Barack Obama, une écrasante majorité des médias donnent la parole aux communautaristes, alors qu’ils ne publient quasiment aucune ligne de ceux qui défendent le modèle républicain français… Le parti pris contre les idéaux qui symbolisent l’identité du peuple français est évident !

Si j’ai fait l'objet d’une censure, cela signifie que vraisemblablement, bien d'autres que moi, qui auraient pu enclencher une dynamique de meilleure compréhension du sujet de l'intégration, ont subi le même sort.

Le peuple français se trouve dans une situation périlleuse. Il est en effet submergé d'informations, et se croit donc véritablement libre de ses appréciations et de ses décisions, convaincu surtout d’évoluer dans une démocratie pleine et entière.

Puisque nous parlons de médias : j’ai décidé, dès la sortie du Puzzle de l’intégration, de privilégier la plume et la voix, qui me semblent mieux adaptées au traitement en profondeur du problème de l’intégration. Il est en effet urgent de rendre à la parole la force que l’image lui a volée. Observez combien les journalistes de la télévision sont devenus otages de la dictature de l’audimat. Ils traquent le moindre mot, le moindre cadrage d’image qui pourraient faire sensation, et sacrifient chemin faisant toute possibilité de créer le climat de sérénité seul à même de permettre l’engagement des vrais débats. Je garderai toujours à l’esprit l’image très douloureuse de la philosophe Élisabeth Badinter, jetée en pâture aux communautaristes par une Arlette Chabot d’une insoutenable légèreté.

L’ennemi de la raison ? Le star system ; ce racolage qui piège les citoyens et les pousse, dans une époque vraisemblablement charnière de l’histoire de France, à prêter plus d’attention à la vie privée et à l’apparence de notre personnel politique, qui s’étalent à longueur de papier glacé, qu’à l’analyse objective et exigeante de leur action politique.

Dans l’intérêt de tous les Français, et dans celui de tous les peuples qui ont besoin que la France demeure fidèle à ses idéaux, restons concentrés sur l’essentiel ; œuvrons à ce que chacun autour de nous prenne conscience que la France a désormais besoin de la protection de chacun de ses enfants.

22:03 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags: censure, médias, intégration |