Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

janvier 2011 | Page d’accueil | mars 2011

17 février 2011

Mission d’information parlementaire sur le droit de la nationalité

Vous pouvez retrouver sur le site de l’Assemblée nationale le contenu des auditions, dont la mienne, par la mission d’information sur le droit de la nationalité. Je vous en souhaite bon « visionnage » !

Je remercie l’ensemble des députés de la mission, présidée par Manuel Valls, de m’avoir invitée à exposer mon point de vue.

21:32 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (47) | Tags: nationalité, identité |

14 février 2011

Entretien dans Marianne

Dans le dernier numéro de Marianne (n°721 du 12 au 18 février 2011), j’ai été invitée à donner mon avis sur la création d’un Conseil de la diversité qu’envisage de mettre en place le nouveau conseiller à l’intégration du Président de la République.

17:21 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags: diversité, marianne |

14 février 2011

Article dans la revue des administrateurs de l’éducation

Dans le dernier numéro de la revue des administrateurs de l’éducation (A.F.A.E.) consacré à la relation école-parents, vous pourrez lire mon article Quand le communautarisme sinvite à la table de la République, dont voici un court résumé. Vous pouvez vous procurer la revue sur le site de l'A.F.A.E.

17:19 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags: éducation |

02 février 2011

Non à la double nationalité pour les élus et hauts serviteurs de l’État français

Je suis totalement opposée au fait que des personnes qui possèdent une double nationalité puissent accéder à quelque fonction d’élu que ce soit, même au niveau local, ainsi qu’à toute fonction gouvernementale ou dans la haute administration publique française. Bien entendu, mon propos concerne tous les Français quelle que soit leur origine, donc y compris ceux d’origine européenne, comme Frédéric Mitterrand.

Par ailleurs, au sujet de la suppression de la double nationalité, j’y suis pour ma part, en l’état actuel des choses, opposée, car cela rendrait impossible tout recours juridique à la déchéance de la nationalité française ; la France ne peut en effet fabriquer des apatrides. Si la double nationalité venait à être supprimée, une écrasante majorité des extra-européens opteraient, pour des raisons évidentes, pour la nationalité française qui de toute façon n’engage en rien leur identité : « Les enfants nés en France sont généralement de nationalité française, à l’exception d’une minorité (4,5%) […] Évelyne Ribert observe que la décision va de soi pour la plupart des adolescents, qui estiment que la carte d’identité nationale est indispensable pour faire sa vie en France, sans que cela engage leur propre identité. »[1]

Les critères de déchéance de la nationalité française restent aujourd’hui à établir. Le critère récemment adopté, qui consiste à déchoir toute personne « naturalisée depuis moins de dix ans condamnée pour meurtre d’agents dépositaires de l’autorité publique », et qui ne concerne, dans les faits, que trois pelés et un tondu, ne répond pas au problème de fond que les élites politiques françaises ont largement contribué à créer.

« Tunisie: 2 ministres franco-tunisiens

AFP
02/02/2011 | Mise à jour : 13:39

Deux membres du gouvernement de transition de Tunisie, Mehdi Houas et Elyès Jouini, sont des Franco-tunisiens, membres du très sélect Club XXIe siècle regroupant l’élite française d’origine étrangère, a indiqué l’association. “Le Club XXIe siècle a le plaisir d’annoncer la nomination de deux de ses membres au gouvernement provisoire tunisien” de Mohammed Ghannouchi, s’est réjoui le groupe.

Membre du Haut Conseil de la Science et de la Technologie, vice-président de l’université de Paris Dauphine, membre de l’Institut Universitaire de France et titulaire d’un doctorat en mathématiques appliquées de l’université de Paris I, M. Jouini a été nommé ministre chargé des réformes économiques et sociales. Créateur et dirigeant de Talan, une société de services spécialisée dans les nouvelles technologies de l’information, Mehdi Houas, ingénieur, a été nommé de pour sa part ministre du Commerce et du Tourisme.

Les deux ministres sont respectivement secrétaire et administrateur du Club XXIe siècle, “une association non partisane qui rassemble 400 membres de toutes origines unis par une même conviction : la diversité est une chance pour la France”, selon son site. L’association compte parmi ses principaux fondateurs un autre Franco-tunisien, Hakim El Karoui, banquier d’affaires et plume de l’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin. »

J’avais rédigé sur ce blog une note au sujet du Club XXIe siècle.

____________________________

[1] Claudine Attias-Donfut, François-Charles Wolff, « Le destin des enfants d’immigrés », Stock, octobre 2009.

16:34 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags: nationalité |