Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 juillet 2007

On en parle dans la Tribune du commissaire...

« La Tribune du commissaire », magazine des hauts fonctionnaires de police, a consacré dans son n°105 du mois de juin 2007 un article au Puzzle de l’intégration. En voici le contenu :

« On prétend parfois que les grands-parents des jeunes de l’immigration se sentaient davantage français que leurs descendants. C’est totalement inexact. »
Et l’auteur de battre en brèche cette idée communément admise, comme elle prend de front un certain nombre de forteresses intellectuelles érigées depuis des décennies, jusqu’à donner l’assaut à des citadelles apparemment imprenables, le droit du sol en tête.
Cible et sujet d’inquiétude de l’auteur, elle-même issue de l’immigration maghrébine, les ravages, prévisibles en France et constatés aux États-Unis, de la discrimination positive. Poudre aux yeux, alibi, facteur d’exacerbation des tensions, coup de grâce porté à la possibilité et aux vélléités d’intégration des migrants, elle livre un réquisitoire sans concession contre l’« affirmative action » dans laquelle elle diagnostique un risque de « libanisation » de la France.
Ayant elle-même choisi sa nationalité à l’âge de 30 ans, elle voit en l’intégration un long parcours jalonné par les étapes de l’insertion, c’est à dire la volonté d’apprendre et de se conformer aux règles du « bien vivre ensemble » du pays d’accueil. Une insertion dont l’espoir est ruiné par la faiblesse de l’État et son corollaire, le sentiment d’impunité et de toute-puissance des jeunes délinquants issus de l’immigration.

Sans anathèmes comme sans misérabilisme, un essai nourri et intelligent.
À lire pour ne pas se contenter des slogans et retrouver les pièces manquantes du Puzzle de l’intégration.

10:00 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: tribune du commissaire |

26 juin 2007

Entretien avec Julien Landfried

J'ai accordé un entretien à Julien Landfried, de l'Observatoire du Communautarisme.

L'Observatoire en conclut que « Sur des sujets délicats (victimisation, discrimination positive, questions identitaires, droit du sol), Malika Sorel apporte une analyse tonique et des réponses se moquant du politiquement correct. »

J'en profite pour vous signaler que Julien Landfried vient de publier « Contre le communautarisme », aux éditions Armand Colin. Je vous encourage à le lire !

23:05 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags: discrimination positive, idéologie victimaire, insertion, intégration, immigration, identité, droit du sol |

11 juin 2007

On en parle dans le Figaro...

Le journaliste Ivan Rioufol évoque Le puzzle de l’intégration dans son bloc-notes paru dans le Figaro du 8 juin dernier. Il cite deux passages du livre, qu’il décrit comme un livre « qu’il faut lire ». Pour faire suite à sa note, j'ai posté "Nous gagnerions à cesser d'invoquer la religion !"

09:40 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: figaro, rioufol |

28 mai 2007

On en parle dans Marianne...

Après le quotidien le Figaro qui a annoncé récemment la sortie du livre Le puzzle de l’intégration, l’hebdomadaire Marianne actuellement en kiosque (n°527 du 26 mai au 1er juin 2007) lui consacre une pleine page. L’article d’Alain Léauthier dans Marianne décrit bien la manière dont j’aborde quelques-uns des thèmes liés à l’intégration. Il évoque la discrimination positive ainsi que le code de la nationalité. Cependant, il ne cite pas un sujet qui est longuement développé dans mon livre, et que j’estime essentiel : il s’agit du rôle que l’on doit permettre à l’école républicaine de jouer auprès des enfants issus de l’immigration, pour leur transmettre les enseignements culturels et les règles du « bien vivre ensemble » propres à la société française, et qu’ils ne trouvent quasiment jamais dans leur environnement familial. Or, ce sont ces lacunes qui vont petit à petit les handicaper dans leur processus d’insertion sociale, certains d’entre eux finissant tout simplement par en être exclus. Ces apprentissages seront d’autant plus bénéfiques aux enfants, qu’ils auront pu y accéder dès la maternelle.

15:30 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: marianne |