Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 janvier 2008

Bonne année 2008 !

Chers lecteurs,

À l’orée de cette nouvelle année, je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur et de santé, et je vous souhaite une année 2008 pleine de bonnes surprises.

À la France, cette vieille nation si souvent vilipendée, je souhaite de retrouver la confiance en elle-même, afin qu’elle traverse avec succès les turbulences auxquelles elle est soumise, que les sources en soient internes ou externes.

Je formule également le vœu que l’équipe dirigeante actuelle, qui a l’honneur de présider jusqu’en 2012 au destin du peuple français, ne cède pas aux démons de la remise en cause des fondamentaux qui concourent à la paix civile dans notre société. À cet égard, les prochaines années seront cruciales et nous serons tous concernés. Je souhaite donc qu’un vent de sagesse souffle en 2008 sur les palais de notre si chère République, que je rêve à jamais indivisible, car c’est là que réside la force du peuple français. Il devient urgent que les Français le réalisent, et servent l’intérêt général en trouvant moyen de s’opposer à tout ce qui les divisera, à commencer par la remise en cause de la séparation des Églises et de l’État ; l’abandon de l’Égalité républicaine (le mérite) ; ou encore l’attribution systématique de l’identité française, qui dans les faits a concouru à l’apparition de plusieurs « France ».

Gardons espoir dans les Français qui ont su déjà, maintes fois au cours de leur histoire, se rassembler et dépasser leurs clivages aussitôt que le commandait l’intérêt supérieur de la nation.

21:40 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags: identité |

20 septembre 2007

Dans « Répliques », Alain Finkielkraut s’appuie sur « Le puzzle de l’intégration »

Dans son émission Répliques du samedi 1er septembre, intitulée « Identité française et immigration », Alain Finkielkraut s’est appuyé à plusieurs reprises sur Le puzzle de l’intégration, dont il a cité quelques passages, afin de donner la réplique à Patrick Weil, Directeur de Recherche au CNRS et spécialiste des questions d’immigration.

De même, Jean-Philippe Moinet, ancien Secrétaire général du Haut Conseil à l’intégration et fondateur de l’Observatoire de l’extrémisme, a fait appel à mes propos pour asseoir ses démonstrations.

Je les en remercie d’autant plus chaleureusement, que la diffusion de mon livre fait face au redoutable barrage de la « bien-pensance » des milieux journalistiques (radio et papier), qui n’est en vérité que de la « bien-errance », et qui a largement participé à creuser le tombeau des enfants issus de l’immigration.

16:40 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags: immigration, identité, alain finkielkraut, france culture |