Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 décembre 2008

Allons enfants...

Les Français sont opposés à la discrimination positive, et pourtant « ceux d’en haut » veulent nous l’imposer, par tous les moyens. Ces derniers pensent même que la Constitution, qui est celle du peuple de France, leur appartient. Que signifie désormais la « démocratie » ? Et que signifie le terme « élite » quand l’élite ne guide plus, mais nous entraîne vers des lendemains porteurs de régression et de désespérance ?

Beaucoup d’entre vous m’écrivent pour évoquer le courage avec lequel je mène mon petit bonhomme de chemin, nageant à contre-courant, pour reprendre cette expression que vous utilisez dans vos courriels. C'est vrai que certains jours ne sont pas faciles, car il est très douloureux de lutter pour empêcher un suicide collectif. Et pourtant que de belles rencontres, que de force transmise à des hommes et des femmes qui partout se lèvent, ou s’apprêtent à se lever, pour se mettre en accord avec leur petite voix intérieure !

De tous temps, la France a su faire naître des enfants qui se sont levés pour elle lorsqu’elle s’est trouvée menacée. Nous y voilà de nouveau, et la France aura besoin de tous ses enfants pour briser les chaînes avec lesquelles on tente de l'asservir et de la soumettre.

Je suis très pressée de lire les conclusions du rapport de la commission Veil. Dans notre univers désormais pollué, y retrouver l’impératif de la défense des principes qui constituent le noyau de l’identité française représenterait en effet une salutaire bouffée d’oxygène. Mais il faudra, dans tous les cas, continuer de monter la garde, car le cheval de Troie du communautarisme est désormais introduit dans la maison France. C'est sur le terrain politique, donc avec l’aide de tous les citoyens, que nous parviendrons à le neutraliser, ou mieux, à le mettre hors d’état de nuire. Pour maximiser ses chances de réussite, ce combat devra être mené au sein de chaque formation politique.

10:42 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags: veil, démocratie, élite, communautarisme |

09 décembre 2008

Génération France Communautariste.fr

La tentative de récupération de l’élection de Barack Obama a atteint des sommets de manipulation des masses. Rappelons ici, pour mémoire, que M. Obama est lui-même opposé à la discrimination positive, et qu’il impute à cette politique raciale la responsabilité de l’impasse dans laquelle se trouve son pays (voir son discours de Philadelphie). Les communautaristes français de tous bords font mine de n’en rien savoir, et ramènent sans cesse M. Obama à sa couleur de peau. Nos « élites » politiques ne réalisent même pas que c’est lui faire gravement offense que de nier qu’il doit son ascension à son seul mérite et à ses seules capacités personnelles.

Craignant de rater un train, le Président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, Jean-François Copé, s’est empressé de signer l’« Appel à l’Égalité » de Yazid Sabeg. Or, derrière cet appel fallacieux se cache la discrimination positive, qui introduit dans le droit français des privilèges attachés à la naissance. Ce même Jean-François Copé, décidément affolé à l’idée de risquer de manquer une occasion, organise le 11 décembre prochain une soirée à laquelle il a convié des personnalités qui fustigent très régulièrement la France et les Français, coupables à leurs yeux de tous les malheurs des personnes d’origine étrangère. Entre autres invités : Yazid Sabeg, à l’origine de la Charte de la diversité, et dont l’Appel à l’Égalité a été soutenu en première page du JDD par Carla Bruni-Sarkozy ; Patrick Lozès, président du CRAN ; Yamina Benguigui, conseillère PS de Paris ; Marc Ladreit de Lacharrière, président de Culture et Diversité. Après tout, Le Président français n’a-t-il pas montré l’exemple en conviant le CRAN à l’Élysée ?

Le Parti Socialiste n’est pas en reste, ayant choisi pour chef Martine Aubry qui brille par la façon dont elle défend les principes républicains. Jugez-en par vous-mêmes : après avoir instauré à Lille en 2003 sa fameuse réservation des piscines aux femmes dans certaines plages horaires, elle appelle le Parti Socialiste à « faire entrer la richesse de la France dans les instances de représentation en commençant par notre propre parti, au sein de service public en commençant par les collectivités territoriales à direction socialiste qui ont un devoir d’exemplarité », traduisez : il faut tenir compte de l’origine ethnique et raciale dans la composition des équipes. Elle souhaite également que tous les militants socialistes travaillent à « faire connaître les discriminations, en portant auprès de la HALDE – dont les moyens doivent être renforcés – systématiquement les situations dont nous avons connaissance » ainsi que d’« accompagner les victimes et les aider à se porter partie civile, par exemple grâce à la mise en place de médiateurs dans nos collectivités locales ». Martine Aubry conseille en outre de « généraliser la pratique du testing en matière d’accès à l’emploi, au logement ou aux loisirs… » et de « créer des conseils des résidents étrangers partout dans l’attente du droit de vote des étrangers. » Le clou, c’est qu’elle conclut ainsi son appel : « Liberté, égalité, fraternité : mieux qu’une devise au fronton de nos bâtiments publics, faisons de nos valeurs républicaines des points cardinaux dans notre cœur. »

Si par ces pratiques divisant la France entre bourreaux potentiels (les Français de souche) et leurs victimes évidentes (les personnes issues de l’immigration maghrébine et africaine), notre classe politique pense œuvrer à maintenir la paix civile sur notre territoire, eh bien elle se trompe LOURDEMENT !

Comment les Français pourraient-ils y voir clair, quand tant d’hommes et de femmes politiques qui combattent leurs principes et leurs valeurs se drapent du voile républicain ? La première des urgences est de réhabiliter l’explication de texte, pour que les Français disposent de véritables outils de décryptage des perspectives qui leur sont proposées par les uns et par les autres ; que les masques tombent enfin !

15:48 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags: copé, aubry, sarkozy, discrimination positive, diversité |

04 décembre 2008

Sale temps pour la République française

Nous traversons à nouveau une page d'histoire qui risque d'être bien sombre, car la pensée libre est bâillonnée au profit de tous ceux qui, par ignorance ou par calcul, oeuvrent à affaiblir notre pays. La France et les Français sont pris en otage avec la bénédiction de la presse ; cette presse qui se fait le porte-voix des diviseurs et des hommes politiques carriéristes qui, de crainte de rater un train, s'engouffrent dans celui du communautarisme ! Pas un jour ne passe sans que cette presse n'apporte son aide aux communautaristes, ceux pour qui la France doit être mise en accusation et se repentir. Les deux articles qui suivent en sont des exemples.

Pourtant, je peux vous assurer que nombreux sont les intellectuels, les chefs d'entreprise, les enseignants, les Français de toutes origines sociales, de toutes sensibilités politiques, qui en ont ASSEZ et n'attendent que l'occasion de se fédérer pour faire que la raison triomphe du populisme.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/12/04/appel-...

http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/04/apres-ed...

19:56 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags: communautarisme, repentance |

27 novembre 2008

Que doit faire le peuple français pour être enfin respecté de sa classe politique ?

Extrait du Préambule de la Constitution :

« Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004. »

 

Art. 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen :

La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

 

Extrait de l’Article 1er :

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. »

 

Extrait du Titre I - De la Souveraineté :

La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité.

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

 

Extrait du Titre II - Le Président de la République :

Article 5.

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE VEILLE AU RESPECT DE LA CONSTITUTION.

________________________________________

Question: le Président veille-t-il au respect de la Constitution?

Dans le Figaro :

« Sarkozy veut "accélérer la diversité"

Nicolas Sarkozy a annoncé aujourd'hui qu'il présenterait prochainement des "initiatives" pour "accélérer puissamment" l'expression de la "diversité ethnique" au sein des "élites françaises", notamment dans les grandes écoles et les universités.

"Je prendrai dans les semaines qui viennent des initiatives pour que cette diversité, cette France riche de cette diversité, ça se traduise également dans les élites, dans les préfets, dans les magistrats, dans les professeurs d'université, dans les médecins", a-t-il annoncé au cours d'une allocution devant des élus d'outre-mer... »

Que doit-on faire pour éviter qu’un terrible piège ne se referme sur le peuple français ?

Le peuple français doit demeurer "un et indivisible". C'est à cette seule condition que la cohésion nationale pourra être maintenue !

 

13:09 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags: sarkozy |