Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 octobre 2011

RMC : les « Grandes Gueules »

Ce matin, j’ai participé à l’émission « Les Grandes Gueules » animée par Alain Marschall et Olivier Truchot. Parmi les sujets qui ont été abordés : la primaire à gauche, et la tentative de suicide d’une enseignante à Béziers.

Vous pouvez réécouter ci-dessous cette émission.

Partie 1 (durée: 44 mn)

Partie 2 (durée: 46 mn)

Partie 3 (durée: 41 mn)

Voici un petit extrait publié sur le site de RMC.

 

Sur la primaire, j’ai tenu à rappeler ce qui suit :

Constitution

* ARTICLE 3

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. 

Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.

* ARTICLE 4

Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage.

 

N’y a-t-il pas violation de la Constitution et du code électoral, puisque des étrangers auraient participé au choix d’un candidat qui pourrait demain devenir Président de la République ? La citoyenneté-résidence qui est défendue pour des élections à caractère local est ici étendue, au mépris des textes et à l’insu des citoyens français, au niveau national. J’ai eu beaucoup de mal à le faire comprendre à l’antenne. Pourtant, cela paraît évident. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Au sujet du vote des étrangers, voir les réactions et commentaires de Laurianne Deniaud, présidente du Mouvement des jeunes socialistes : http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2...

et François Pupponi : http://www.dailymotion.com/video/xl28m8_francois-pupponi-...

_____________

16h30, l’enseignante de Béziers est décédée. Je suis bouleversée par ce qui arrive à la France. En seulement 20 ans, j’ai vu cette descente aux enfers. Je ne reconnais plus la France que j’avais retrouvée à mon retour. Des professeurs qui travaillent la peur au ventre. Des parents de plus en plus impliqués dans les violences scolaires[1]. Des femmes qui ont peur de prendre les transports en commun. Les agressions qui se multiplient sur le territoire national et les délinquants qui affichent au grand jour leur impunité. Des policiers et des pompiers attaqués. La préférence extra-nationale érigée au rang de politique publique par des bobos bien-pensants qui sont les véritables dictateurs des temps modernes. Citoyens, c’est la France qu’on assassine à petit feu sous nos yeux !

« Celui qui voit un problème et ne fait rien fait partie du problème » (Mahatma Gandhi). Ceux qui ont empêché et continuent d’empêcher la prise en compte du réel pour tenter de sauver notre pays devront rendre des comptes. Si ce n’est pas devant la justice des hommes, ce sera devant le tribunal de l’Histoire. C’est une certitude !

____________________________

[1] Observatoire International de la Violence à l'École. Éric Debardieux, Georges Fotinos, « Violence et climat scolaire dans les établissements du second degré en France. Enquête quantitative de victimation auprès des personnels de direction des lycées et collèges », avril 2011.

16:05 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags: rmc |

29 septembre 2011

Entretien avec Marcel Gauchet

Vous trouverez dans la revue Le débat n°166 de septembre-octobre 2011 le contenu de mon entretien avec le philosophe et historien Marcel Gauchet, rédacteur en chef de la revue.

« Malika Sorel souligne l’urgence du problème d’intégration et la nécessité de le prendre à bras-le-corps, sans faux-fuyants ni mensonges. »

Voici le sommaire de la revue :

  • Printemps arabe : un entretien avec Moulay Hicham. Propos recueillis par Stephen Smith.
  • Actualité de la réflexion stratégique
    • Vincent Desportes : Les enseignements stratégiques du conflit afghan.
    • Hervé Juvin : Stratégie, le retour ?
  • Entrée en campagne
    • Le brouillage des lignes. Marcel Gauchet, Claude Imbert : un échange.
    • Christophe Guilluy : Les métropoles  et la France périphérique. Une nouvelle géographie sociale et politique.
    • Jean-Pierre Le Goff : Le syndrome du Front national. Genèse d’une ascension.
    • Alain-Gérard Slama : Au nom du peuple : de « populaire » à « populiste ».
    • Malika Sorel : Intégration : le devoir de vérité. Entretien.
    • Pascal Perrineau : Le pessimisme français : nature et racines.
  • Jean-Marc Jancovici : Le mur de l’énergie rare. Entretien.
  • Crise Financière : nouveaux rebonds
    • Jean-Luc Gréau : De l’euro bouclier à l’euro en détresse.
    • François Morin : Produits dérivés et dérives des dettes souveraines.
    • Paul Jorion : Aider les financiers à être vertueux.
    • Maxence Brischoux : La royauté des économistes. Éléments pour une sociologie de l’analyse économique.
  • Psychologie contemporaine 
    • Olivier Bobineau : La troisième modernité. Une nouvelle donne anthropologique.
    • David Le Breton : Sur les massacres scolaires.
    • Sébastien Dupont : L’autodestruction du mouvement psychanalytique.

La revue est distribuée par de nombreux libraires, dont la Fnac ou encore La Procure et Gibert Joseph, et disponible à la librairie Gallimard, 15 Boulevard Raspail, Paris 7ème.

22:03 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags: gauchet, le débat |

19 septembre 2011

La République doit l’emporter sur les diasporas

L’Expansion vient de mettre en ligne l’entretien que j’avais eu avant les vacances d’été avec son rédacteur en chef Bernard Poulet. Extrait :

Bernard Poulet : Vous considérez que les élites françaises ont une lourde responsabilité…

Malika Sorel-Sutter : Une partie s’arrange lâchement de cette situation. Elle se donne bonne conscience en se mettant du côté du plus faible, sans se rendre compte qu’elle l’enferme. Et ce sont souvent les mêmes qui se démènent pour que leurs propres enfants ne soient pas dans ces classes métissées dont ils nous parlent avec émotion. De plus, une partie des patrons ont un comportement court-termiste, totalement irresponsable : toujours à la recherche de la main-d’œuvre la moins chère possible, ils n’hésitent pas à employer des clandestins. Cette immigration irrégulière présente de surcroît l’avantage d’être corvéable à merci. On a l’impression que, dès qu’un groupe de clandestins est régularisé et doit être un peu mieux payé, cela s’accompagne d’un besoin de nouveaux immigrés, comme si les régularisés avaient disparu du marché de l’emploi, préférant se tourner vers les dispositifs de prise en charge sociale. Peut-on à la fois supporter la charge du chômage et recourir à une immigration de travail massive ?

17:32 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags: l'expansion |

08 septembre 2011

Les Échos de la fonction publique

Je remercie bien chaleureusement Geneviève Peirsman qui m’a autorisée à vous publier le contenu de notre entretien paru dans la revue Les échos de la fonction publique de la Fédération Générale Autonome des Fonctionnaires.

Vous pouvez retrouver ici l’intégralité de l’article.

09:21 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags: fgaf |