Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2012

Entretien avec Atlantico

Atlantico a publié ce matin un entretien dans lequel j’aborde plusieurs questions, dont la diabolisation du FN et le rôle joué par le mouvement anti-raciste dans l'impossibilité, pour notre société, de traiter des questions d’immigration et d’intégration.

14:19 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags: atlantico, fn |

26 avril 2012

Un épouvantail nommé Pétain

La une du journal l’Humanité juxtapose les photos de Nicolas Sarkozy et du Maréchal Pétain. L’accusation de pétainisme est limpide. La raison de cette ire de l’Humanité ? Nicolas Sarkozy a osé vouloir briser un tabou suprême : le 1er mai appartient à la gauche, et uniquement à la gauche. Que les Français se le disent une fois pour toutes !

Il est intéressant de rappeler qu’en 1981, c’est le leader communiste Georges Marchais qui était accusé de pétainisme par le Parti Socialiste, pour avoir oser évoquer la question du trafic de drogue par des « jeunes » de l’immigration. Eh oui, déjà à cette époque, la vie politique française était prise en otage par les questions d’immigration et d’intégration.

Georges Marchais avait déclaré, dans un meeting tenu en février 1981 à Montigny-lès-Cormeilles, commune du Val-d’Oise, pour soutenir le maire communiste Robert Hue :

« Nous posons les problèmes de l’immigration, ce serait pour utiliser et favoriser le racisme ; nous rechercherions à flatter les plus bas instincts. Nous menons la lutte contre la drogue, ce serait parce que nous ne voulons pas combattre l’alcoolisme apprécié et répandu dans notre clientèle !

Pour la jeunesse, je choisis moi, oui je choisis, l’étude, le sport, la lutte et non la drogue. Alors, comme l’autre jour un dirigeant socialiste, ils crient tous en chœur “pétainisme”. Quelle honte ! Quelle honte ! Quelle idée lamentable se font ces gens-là des travailleurs : bornés, incultes, racistes, alcooliques, brutaux (…) »

10:02 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags: l'humanité, marchais, pétain, sarkozy |

25 avril 2012

« Ce soir ou jamais » sur France 3

Hier soir, j’ai participé à l’émission « Ce soir ou jamais » sur France 3. Je remercie bien vivement Frédéric Taddeï, qui est l’un des très rares responsables d’émissions à m’inviter. Je tiens également à remercier les membres de son équipe, qui sont des personnes agréables et formidables.

J’ai mentionné à l’antenne un point que je n’ai pas eu le temps de développer, mais je souhaite le préciser ici pour les plus jeunes, ou pour ceux qui ne savent pas. Il a fallu attendre un livre publié en 1994 par Pierre Péan, Une jeunesse française, pour apprendre que les Français avait triomphalement porté au pouvoir un homme, François Mitterrand, qui avait eu un passé avec le régime de Vichy et avait même été décoré de la Francisque : « Pourquoi, alors qu’il est “sommé” de répondre aux Français lors de la sortie du livre de Pierre Péan, Une jeunesse française, François Mitterrand ne renie-t-il rien de son parcours et va-t-il jusqu’à trouver René Bousquet “intéressant” ? » J’ai cité cela, que j’estime autrement plus grave que ce que Nicolas Sarkozy a pu commettre comme briseur de certains tabous, pour montrer à quel point les médias, comme je l’ai écrit dans mon dernier livre, manipulent l’opinion publique et surtout la façonnent.

11:23 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags: france 3, élection |

23 avril 2012

La redingote de Napoléon

C’est une très belle exposition que celle qui est actuellement proposée, avec entrée libre, par le musée de la Légion d’honneur qui se situe 2, rue de la Légion d’honneur à Paris (parvis du musée d’Orsay) :

« Du 7 mars au 8 juillet 2012, le musée de la Légion d’honneur retrace dans une exposition événement, l’incroyable aventure de la berline de Napoléon à Waterloo.

Autour du landau en berline de l’empereur, des pièces remarquables ayant appartenu à Napoléon sont présentées : ordres de chevalier, bien sûr, mais aussi des effets plus personnels (chapeau, redingote, chemise, armes), et surtout de très nombreuses pièces d’argenterie signées par Biennais, qui le suivaient toujours dans ses déplacements. Autant de souvenirs qui retracent le mode de vie l’empereur… »

J’ai visité cette remarquable exposition hier après-midi. Ce qui m’a le plus touchée, c’est la fameuse redingote grise que Napoléon semble encore habiter.

Si vous le pouvez, ne ratez pas cette chance unique d’admirer des objets qui sont aujourd’hui, pour la plupart d’entre eux, conservés dans des musées russes et allemands (butin de guerre pris sur le champ de bataille de Waterloo).

18:54 Écrit par Malika SOREL | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags: napoléon |