Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le blog de Malika Sorel - Page 7

  • L'intégration est-elle toujours possible ?

    Sur Sud radio, j'étais ce matin l'invitée d'Alexandre Devecchio. J'y ai débattu avec Arnaud Lacheret.

    Un débat riche et posé. Un plaisir que de pouvoir débattre dans de telles conditions !

    Un immense merci à Arnaud Lacheret ainsi qu'à Alexandre Devecchio !!!

    Je vous engage à diffuser autour de vous, le plus largement possible, ce débat car tout y est dit.

    Catégories : Revue de presse
  • Abaya. Non assimilation. Émission radio Notre-Dame

    Lundi 4 septembre, j'étais l'invitée de l'excellente émission "Le Grand témoin" de Louis Daufresne sur Radio Notre-dame.

    L'émission de Louis Daufresne est, chaque jour, de très grande qualit. Je vous encourage à l'écouter chaque matin. "Le grand témoin" est également disponible en replay sur le site de Radio Notre-dame.

     

    Catégories : Revue de presse
  • Abaya. Participation au plateau de l'émission BFM Story

    J'ai participé à un débat sur BFM pour évoquer la décision du nouveau Ministre de l'Éducation nationale Gabriel Attal d'interdire de nouveaux signes religieux.

    J'ai rappelé que l'abaya était apparue depuis longtemps puisque nous l'avions mentionnée dans un rapport de 2012 du Haut Conseil à l'intégration, et que les différents ministres de l'Éducation nationale n'avaient rien fait...

    J'apporte, en tant qu'ancienne membre du Haut Conseil à l'intégration, mon soutien plein et entier à Gabriel Attal. Il démontre que si le politique veut, le politique peut.

    Voici des éléments que j'ai évoqués à l'antenne, et d'autres dont j'ai dit que je les posterai en ligne car étant coupée, interrompue sur le plateau :

    ---> Extrait de notre rapport du Haut Conseil à l'intégration daté de 2012 où l'abaya était déjà évoquée :

    "Dans le second degré, confrontés à l'apparition de longues robes, référencées sur certains sites à caractère religieux sous le nom d'abayas, certains établissements acceptent le port de cette tenue en leur sein, d'autres non, beaucoup s'interrogent. Il ne fait pourtant aucun doute que celle-ci manifeste ostensiblement une appartenance religieuse et qu'elle entre donc, pour les établissements du second degré, dans le champ d'application de la loi de 2004 "

    ---> Gilles Kepel   : «Durant les années 1990, les dirigeants des organisations islamiques politiques issues des Frères musulman se sont focalisés sur la controverse du hijab à l'école qui leur paraissait la plus propice à faire émerger en France une communauté militante sous leur houlette »

    ---> Tahar Ben Jelloun (France culture. sept 2016) : « L’islam ne changera jamais mais ce sont les musulmans qui devront changer leur attitude, leur comportement, leur façon de vivre leur religion. (...) Être Français ce n’est pas uniquement avoir un passeport, c’est épouser les valeurs essentielles, fondamentales de la République. (...) Le corps de la femme est le principal objet de fixation chez certains musulmans qu’ils soient chiites ou sunnites. C’est pour cela qu’on cherche à ce que le corps des femmes ne s’exprime pas, qu’il ne se dévoile pas, qu’il ne soit pas libre. Alors, on le cache »

    ---> L’islamologue Abdelwahab Meddeb (le Monde décembre 2009) : « Il n’y a pas de différence de nature ni de structure mais de degré et d’intensité entre burqa et hijâb, lequel  est rien qu’en lui-même une atteinte au principe de l’égalité et de la dignité partagées entre les sexes (...) L’atteinte à l’égalité est patente, elle est manifeste dans le verset coranique qui constitue une des références scripturaires qui sont à l’origine du commandement du voile : il s’agit
    du verset 31 de la sourate XXIV, lequel crée la dissymétrie au détriment des femmes »

    ---> Enseignants qui s’auto-censurent en classe. 40% déclarent s'autocensurer pour ne pas créer de problèmes avec les élèves. Et dans les ZEP (Zones d’Éducation Prioritaires), ils sont plus de 50 %. à s’auto censurer (l'Ifop sept 2020).

    --->  74% des musulmans de moins de 25 ans déclarent « faire passer leurs convictions religieuses avant les valeurs de la République » – alors qu'ils sont 25% pour les 35 ans et plus. (IFOP août 2020)

    Ces simples chiffres sur l'évolution entre les moins de 25 ans et les 35 ans et plus démontrent l'échec patent des politiques qui ont été conduites ces dernières décennies. Comment aurait-il pu en aller autrement dans la mesure où elles étaient basées sur un diagnostic faux, sur des analyses fausses !!! 

    Catégories : Revue de presse
  • Tribune publiée dans le Point : Comment faire nation demain ?

    Sans restauration de l’autorité de l’État et de sa capacité à faire respecter la France, rien ne sera possible. 
    Catégories : Revue de presse